Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Contraste

Bolivie

Fil des billets

dimanche 30 novembre 2008

Copacabana - Lac Titicaca

Hola la smala ! Le lac Titicaca... C'était une de mes rêves et je suis bien heureuse d'être passée par là. Arrivée à Copacabana, je suis partie très vite de cette ville de touristes pour aller sur la Isla del Sol pour me faire un petit trek.



Le départ au nord de l'île est gentillou mais après ça monte sacrément et laissez moi vous dire qu'à 4000m d'altitude c'est pas de la tarte... Mais bon, j'ai fait mes 3h30 de marche vers le Sud avec quelques montées bien senties et des paysages hallucinants. Notamment, en arrivant dans le bled de Yumani, on peut voir en face des montagnes enneigées qui changent de couleurs avec le coucher du Soleil.

"Photographers don't do justice" me dit une touriste en passant pendant que je regardais le Soleil tomber sur les montagnes. Nous ne sommes que 3 ou 4 à être restés dormir sur l'île, une expérience incroyable. Les gens parlent peu espagnol et vivent totalement en recul du monde moderne... Les escaliers de l'inca (une centaine de marches) sont monnaie courante pour eux...



L'île en elle même a des allures de Grèce et les forêts d'eucalyptus embaument l'air... Enfin bon, un endroit idyllique.



Moins idyllique est le passage au Pérou. La frontière se passe à pied à Yunguyo et le bus de nuit, même si il est agréable, arrive à 4h du mat' à Cuzco, ville la plus chère du pays. Et évidemment que m'arrive t'il ? je suis malade, donc clouée au lit ou sur les toilettes, à essayer de dormir... Aujourd'hui donc repos, demain, cherchage de "comment qu'on va à Macchu Picchu pour moins de 100 dollars" et après demain, trek vers les ruines les plus célèbres du monde.

lundi 24 novembre 2008

Rurrenabaque, région du Béni, bassin amazonien

Je viens de passer les trois plus beaux jours de mon voyage. A tel point qu'il m'est difficile de repartir vers la montagne et le froid. Je suis a Rurrenabaque dans le Béni. Après les 20 heures les plus dures du voyage en bus, je suis partie directement vers la pampa, sorte de mangrove dans la jungle. L'agence m'a proposé une douche (il m'a fallu oublier toute pudeur car c'était dans une douche ouverte chez des gens mais j'en pouvais plus...).

Je pars donc à 9h avec 5 autres personnes (un couple d'américains géniaux, une allemande super et un couple de japonais vraiment trop bien aussi) et un guide, Luis. Un guide absolument génial, connaissant tout de la forêt et nous montrant des choses incroyables avec une tonne d'humour. Bref commence l'aventure avec des caïmans (dont un de 4 mètres), des baignades avec les dauphins d'eau douces, jeux avec les singes, la pêche aux piranhas et un millions d'oiseaux. Je vois mes premiers toucans et rencontre une mygale pour la première fois. On dort dans un campement dans la jungle, je choisi de poser mon hamac malgré le facteur "puma et jaguar pas loin" et je me fais réveiller à 5h du mat par les singes hurleurs. Génial. En images : (sélectionnées car j'en ai pris 250)

Le Río Yacuma :



Paresseux :



Green Mamba :



Alligators :



Héron :



Anaconda :



Piranhas :



Au final, j'ai parlé avec le guide, lui disant que ça me frustrait trop de rentrer et que je voulais rester un peu. Pas possible ou compliqué. On rentre au port. En arrivant, un autre groupe l'attendait. 9 personnes... Il me dit "Aller viens !" YOUPI !!! J'y retourne, partie pour deux jours supplémentaires mais avec le guide. Du coup je rencontre une tarentule, vais voir les yeux des crocodiles dans la nuit et apprend à faire du macramé avec une dent d'alligator trouvée sur la route. Je ne suis finalement pas restée les deux jours et suis partie le lendemain à contre cœur mais le bateau de mon guide était trop rempli et je me suis dit qu'il valait mieux ne pas trop m'imposer. Frustration totale mais Ô joie d'avoir bien profité. Absolument génial mais demain retour au froid de la Paz pour aller vers le lac TitiCaca. En attendant, voici mon nouveau pote Marty :



jeudi 20 novembre 2008

Transports et routes en pays de Bolivie ...

Juste un post pour vous raconter mes aventures interminables de déplacements en Bolivie. En plusieurs étapes.

De Quila Quila à Sucre : Le transport en camion. Une expérience (qui restera unique) avec 150 personnes dans un vrai camion sur une route à flanc de montagne gravillonnée (a pas peur... a pas peur...)

De Sucre à Cochabamba : Je prend un bus normal partant de Sucre à 18h30 pour arriver à Cochabamba à 5h du mat. Le trajet commence tranquille bien que nous traversions quelques éboulements boueux et flippants (tout le monde qui crie, et un bolivien qui crie dans un bus bolivien ça rassure pas) mais deux heures de routes plus tard c'est la cata. Un éboulement de 2m suivi d'un autre de 4m50. 20 bus et camions arrêtés... Les chauffeurs disent OK, on va réparer ça, dormez un coup on repart demain. Au final, avec leurs pauvres pioches et pelles, ils ont décidés de faire marche arrière vers Sucre (je sais pas comment vu que j'ai fermé les yeux au demi tour sur la route de 3m de large). Le lendemain, le voyage s'est fait tranquille.

De La Paz à Rurrenabaque : L'ancienne route entre La Paz et Coroico est renommée pour être la plus dangereuse du monde. Je m'assure que le bus passe par la nouvelle route construite pour éviter les accidents. Oui pas de soucis. Bizzarement, il met 20h alors que ça ne semble pas si long... Bon... Je monte, on est une douzaine de touristes, que des français ! J'ai très vite compris pourquoi il met si longtemps ! Seule la partie la plus dangereuse est remplacée par une nouvelle route. Mais le reste est le même trajet. C'est à dire une route à flanc de montagne avec des à pics hallucinants et une route de 3m de large à double sens !!! J'ai cru mourir de terreur. On dépasse pas les 20km/h mais c'est tellement impressionnant que je n'ose pas imaginer la partie la plus dangereuse. Le tout avec une direction tenue par une corde, un éboulement passé de justesse et des marches arrières pour laisser passer les énormes camions en face. Sachant que l'on roule à gauche car celui qui descends laisse la priorité à celui qui monte. J'ai plus beaucoup de sous mais au retour je prends l'avion ! Parce qu'au final avec tout ça, j'ai fait quatre nuits (presque) blanches de suite et j'en suis à quatre crevaisons

Je vous laisse, maintenant que j'y suis, je pars trois jours dans la jungle amazonienne voir anacondas, dauphins d'eau douces, caïmans et jaguars !!!

vendredi 14 novembre 2008

Cordillera de los Fraires

Salut la Compagnie ! Je suis morte, cuite, rétamée, à bout de forces, décomposée... mais ça roule! Hier, en pleines recherches pour faire un trek dans la cordillère proche de Sucre en dessous de 100 dollars, je rencontre Joséfina, une Argentine complètement déjantée avec qui nous allons à l'Office du tourisme, gérée par des étudiants en tourisme...



Nous voilà donc parties le lendemain avec Pablo, le meilleur étudiant de sa promo qui n’hésite pas à sécher les cours pour nous amener là haut avec 4 autres jeunes touristes.
Etape 1 : prendre le camión (c'est à dire un vrai camion avec une benne derrière et tout les passagers qui s'entassent, hommes, sacs, poules, chiens, chèvres). Jusque là ça va.
Etape 2 : Descendre le Chemin de l'Inca depuis Chataquilla vers Chaunaca. Vues sublimes, et arrivée dans un petit bled ou trois nanas nous cuisinent un je ne sais pas quoi très bon. Ici, on ne parle espagnol mais Quechua.



Etape 3 : On continue à descendre puis on monte (de l'air siouplé !) vers Maragua, village enfoncé dans un cratère (une météorite) où les gens vivent avec le Soleil et la Lune, incroyable, à se demander à quoi sert un réverbère... On a marché 6h30 (25 bornes) et on attend impatiemment de manger/dormir.



Etape 4 : On se lève le matin et on repart vers Quila Quila, soit 4h de marche, pour attraper le bus (pardon le camión) qui nous ramènera à Sucre,
Etape 5 : on se fait pipi dessus parce ce camión, le seul de la journée qui part à Sucre, et "super lleno", C'est à dire que nous sommes sans rire 150 personnes, chaque femme transportant son cabas de bordel (et laissez moi vous dire qu'elles sont hargneuses, pas fan des étrangers). Mais nous avons aussi en notre compagnie deux chiens, un bouc énorme, une cage de cochons d'Inde et... un bébé âne... Le tout sur une route de montagne ou j'ai passé mes 3h de voyage les yeux fermés de peur de voir le précipice dans lequel je nous imaginais déjà...



Etape 6 : Je soigne le coup de Soleil puissance 5 que j'ai pris dans le camión et je dors...

Super trek, bien que je sois bouleversée par les conditions de vie de ces gens.



Mais les paysages sont incontournables et la végétation étonnante. J'ai eu le droit à un cours de médecine naturelles par une vieille de 93 ans qui se tape le même chemin que nous en moitié moins de temps. Je ramènerai donc du Ginko Biloba, de la Stevia, de l'Aloé et du Temojil. Superbe. Je vous embrasse.

mercredi 12 novembre 2008

Potosí, ville minière

Salut à tous ! J'ai eu la chance à Potosí d'être là pour l'anniversaire de la ville. Ce qui m'a donné le droit de voir défiler toutes les communautés de la région ains que tous les corps de l'armée.



Sans oublier les vendeurs de Barbe à Papa dont se gavent les Boliviens.



Je n'ai pas visité les mines. Pour plusiers raisons. On dira que d'un point de vue "éthique", je considère que les mineurs ne sont pas les animaux d'un zoo. Ok ils sont fiers de nous montrer leur taf mais bon... Ensuite, c'est dur : on y respire de l'amiante, de l'arsenic... je ne sais quoi. Et on y voit apparemment des enfant de 8 ans qui bossent. Non merci. Enfin, j'ai des choses qui me branchent plus dans le Nord de la Bolivie (notamment la jungle et le lac Titicaca) et le temps et l'argent commencent à s'amenuiser mine de rien... Alors voilà, j'ai visité la ville, suis sortie avec un groupe de Boliviens bien sympatoches pour faire un peu la fête et je suis partie vers Sucre ou je compte faire un tour dans les petits bleds alentours.



Je suis tombée littéralement amoureuse de Sucre. L'Alliance Française est superbe, la ville est blanche et très animée, avec une architecture fabuleuse (même si j'y connaît nada).



La ville se trouve près de la Cordillera de los Fraises. Je compte donc partir jusqu'au village de Chuanaca d'oú une marche de 3h avec guide devrait me mener dans le cratère de Managua ou vivent les communautés Jal'qua. Communauté de tisseuses... Enthousiasmant !!! Si j'arrive à mes fins ! Car je cherche encore le moyen d'y aller dans de bonnes conditions tout en évitant les groupes de 15 touristes... Un abrazo

lundi 10 novembre 2008

Sud Ouest de la Bolivie

Alors voilà, je suis partie 4 jours dans le Sud Ouest de la Bolivie. Après 7h30 de train entre Oruro et Uyuni, j'ai trouvé une agence qui me proposait de faire un tour de ces paysages de dingue pour pas cher (60 euros). Si mon groupe n'était pas super fun, les paysages auxquels on a eu droit ont bien compensé le sérieux de ma petite bande. Le départ se fait d'Uyuni pour aller faire une visite dans le salar le plus grand et le plus pur du monde.


Étendue blanche à perte de vue... 



Après le désert de sel, descente vers le Sud, en direction des lagunes. Une traversée du désert impressionnante. Les montagnes sont vertes, rouges, jaunes, bleues et même violettes... Pleines de minerais (mais alors là j'y connaît rien). Si la nature est vraiment peu accueillante, elle peut en tout cas se targuer d'être vraiment belle. La palette de couleurs est incroyable. Le soir, petite rencontre avec des lamas curieux dans le village de San Juan, à 4000m d'altitude.



Et puis le lendemain, découverte des lagunes qui sont aussi colorées que le reste (blanches pour le borax qui permet de faire la porcelaine, jaunes pour le souffre...). Petit panorama :
La laguna Blanca :



La Laguna Roja :



La Laguna Verde :



Je crois que le plus impressionnant a été la Laguna Roja. Ce rouge vif est assez fou. Et ma balade autour du lac était superbe. Toutes sont remplies de flamands roses. Et laissez moi vous dire que c'est pas les albinos de Camargue. Non, non, non... On peut voir ici trois des six espèces existantes de flamands roses. Alors les camarguais, retournez dans vos marais boueux. La fin du voyage à été consacrée à la baignade dans les eaux thermales de Polques



Et une balade dans les Geysers de Sol de Mañana.



Bref quatre jours géniaux. Je suis maintenant dans la ville minière de Potosí, classée patrimoine mondial de l'UNESCO pour son histoire tragique. Demain je pense visiter les mines, ce qui risque d'être beaucoup moins drôle... Bises tout le monde. (J'ai de la chance c'est l'anniversaire de la création de la ville, il y a plein de défilés et le président Evo Morales est là)

mardi 4 novembre 2008

Un petit foetus de lama pour la route ?

Aller pourquoi pas



Hier, visite d'une ancienne mine. Car Oruro est une ville de mineurs (beaucoup d'argent et de cuivre). Une visite assez dure de mon point de vue. La vie a pas l'air facile facile pour les mineurs. Et comme ils croient au Dieu au dessus de la terre, il croit aussi au Diable sous la Terre. Ajoutez à ça la chaleur et les conditions abominables, c'est bon, ils vénèrent "El Tío" dont on trouve des représentations dans les mines, entourées d'alcool, de cigarettes, de feuilles de coca et de prières pour protéger les mineurs... Je lui ai fait une offrande mais il m'a fait peur ce truc affreux.



L'église au dessus de cette mine est sublime. Une peinture immense représente les trois vies : sous terre avec des monstres affreux, sur terre avec les choses dures et moins dures, et évidement le ciel avec Jézuss et son padre sauveurs. Bref, je pars cette après midi vers le Sud, à Uyuni pour visiter le désert de sel le plus haut du monde. Point fort du voyage. Je m'absente donc pour quelques 5 jours puisque l'expédition dure plusieurs jours et y'a pas d'ordinateurs dans le désert... Possible que je fasse un bout de chemin avec une caravane de lamas qui transportent du sel vers le nord... A veeeeeer !!!! Des bises à tous.

Ah oui ! une photo parce que le ciel m'a vraiment laissée bouche bèèè

lundi 3 novembre 2008

Arrivée en Bolivie

L'arrivée à la Paz mérite une image. Je sais qu'elle est pas top et tout (j'étais dans le bus, ça bouge et il y a des vitres...) mais c'est vraiment histoire que vous voyez le bin's



La ville est encaissée dans un canyon et surplombée de trois glaciers. Je ne sais pas si il s'agit de volcans ou juste de montagnes. C'est la capitale la plus haute du monde, à 3660m selon l'ami Lonely Planet. Super pour les globules rouges ! Et pendant ma ballade du jour, à gauche une indienne aymaras qui vend des fleurs. A droite, un stand où l'on peut acheter des éspèces de croquettes pour chiens de toutes les couleurs fluos au possible. Sauf que ce sont les hommes qui les mangent



Dans le marché des sorcières (je me suis pas permis de faire des photos) on peut trouver des foetus de lamas séchés (un lama miniature tout sec) pour le mettre sous les fondations de la maison que l'on construit pour assurer bonheur et prospérité. On trouve aussi des crapaus séchés, des herbes de toutes sortes mélangées à des morceaux d'animaux et des sorcières qui vous lisent l'avenir. Apétissant ! Les cireurs de chaussures te poursuive méme si t'as des baskets en toile. Il se cachent le visages avec une cagoule pour ne pas être mal vu dans leur vie sociale "hors travail". Bref, cette ville est impressionnante. Bises

dimanche 2 novembre 2008

Changement de Programme

Finalement, suite a quelques soucis à la frontière Chili/Perou (les ouvriers des mines manifestent chaud), j'ai decidé d'aller directement à la Paz en Bolivie. C'est donc là que continue mon voyage pour le moment. Direction le Salar d'Uyuni, et plein de supers choses. Je passerai au Perou via le lac Titicaca. A peut pas mettre les photos parce que connection de mierda. A que besos