Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Contraste

Guatemala

Fil des billets

lundi 19 février 2007

Journée a Antigua

Samedi, nous avons vécu notre premier événement de l'alliance avec Marion: Natalia Romanenko, une pianiste soliste qui a joué au Teatro de Camara samedi soir. Autant vous dire que la journée à été plus que chargée. Lever 6h pour aller rencontrer des étudiants Guatemaltèques pour leur parler des possibilités d'échanges avec la France.



Puis banque, puis repas, puis alliance pour faire des copies, puis achat de chaussures classes pour le soir, puis préparation du concert, puis concert, puis restau, puis boîte et enfin dodo.

Le concert était bien sympa, et la pianiste assez originale avec ses costumes de flamenco ou de mariée. Nous avons aussi un peu fêté le retour du directeur de l'alliance, un homme de 60 ans qui a bien des choses à nous apprendre. Notamment sur le fait qu'il faut profiter de la vie. Bref, un super patron!

Le dimanche, grasse mat' bien méritée jusqu'à 10h. Direction Antigua à 13h pour aller voir à quoi ressemble l'ancienne capitale guatémaltèque. Et bien franchement je vous le conseille. Bien plus calme que la capitale actuelle, Antigua est une ville vraiment agréable du peu que j'en ai vu. Le marché artisanal fait rêver et lorsqu'on aperçoit le volcan au bout d'une rue, je peux vous dire que ça coupe le souffle: Magnifique!



Celui ci et le plus haut des trois qui entourent la ville et n'est plus en activité mais c'est beau à voir quand même. La prochaine fois je pense que j'irai sur le Pacaya, qui lui est en activité et offre à voir des paysages extraordinaires.


Nous n'avons pas eu assez de temps pour tout voir mais les possibilités sont nombreuses.

Mardi c'est le carnaval. Du coup, sur le marché, on trouve des confettis à la pelle, des masques et des carcares: des œufs peints de toutes les couleurs et remplis de confettis pour mieux faire la fête.

T'as l'air un peu extraterrestre quand tu demandes bêtement "Mais qu'est ce que c'est que tous ces œufs peint?" Disons que tu imagines vite le genre de choses pseudo-comestibles qu'il peut y avoir dedans...

On a aussi eu droit à des mangues, une Gallo pour moi et des Pastis pour les autres, et surtout, des chansons françaises dans la voiture!


Voilà, un bon week end pas reposant mais dépaysant. Demain, retour au boulot pour préparer la francophonie et les concerts à venir (percussions antillaises et jazz manouche) en attendant le week end prochain au Bélize ! Que vaya bien!

vendredi 16 février 2007

El dia del cariño

Joyeuse Saint Cariño comme on dirait en fran-ñol!

Ici, on joue le jeu de la Saint Valentin à fond, à coup de cœurs en peluche et autres roses en plastique vendues par la fenêtre de la voiture. Mais c'est aussi la fête de la famille, de tous ceux qui s'aiment. Pas très typique tout ça!

Disons que c'est un peu beaucoup la société de consommation qui domine! Dans la capitale en tout cas. Certains quartiers font penser à des photos de New York. Et lorsqu'on se gare dans un parking souterrain, il faut acheter quelque chose dans le centre commercial du dessus pour avoir un tampon qui permettra de sortir...Si les gardes sont de bonne humeur.

Mais bon, on garde sa naïveté et on regarde au milieu de tout ça, il y a forcément un truc qui va nous titiller la bonne humeur!

lundi 12 février 2007

Fouta Cagoul'

Je vous présente mon a(L)colyte : Marion

El Parco Central

Aujourd'hui, ballade au marché du centre en Zone 1. Après avoir marché jusqu'au pseudo arrêt de bus, nous avons pris le bus (normal) jusqu'à la Zone 1. Visite dans le marché sous terrain avec des milliers de fruits (Mamey, Corossol, Maracuya, Mangues...), des bougies de toutes les couleurs, de l'artisanat, des perruches, bref, la belle vie.



Vous vous doutez qu'en bonne occidentale j'en ai profité... C'est tentant !

Je n'ai pas encore eu l'occasion de goûter les Tamales (purée de maïs, poulet...) mais sur le marché, il semblerais que l'on se nourrissent essentiellement de ça!

Au retour, on reprend le bus, jusqu'à la zone 10. Une indienne en huipil (habit traditionnel) s'est assise à côté de moi. Rien à voir avec les jeunes latinos des boîtes branchées. Jolie rencontre et autre vision des choses.

Bon, mon espagnol galère toujours un peu mais mon français c'est quelques chose... Sachez que pour ce billet, je me relis 10 fois pour vérifier les fautes de français, d'orthographes, de grammaire, conjugaisons...

C'est assez drôle !

Aller une p'tite photo de fruits pour le plaisir :

mardi 6 février 2007

Oléééééééé !!!

Ce soir, 22h, on a eu droit à un séïsme !!!

lundi 5 février 2007

Fin de semana en Monterrico

Pour ce week end, repos et bronzage à la plage à Monterrico, petit bled au bord du Pacifique, à environ 120 bornes de la ciudad. Au programme, soleil (35°), sable noir (volcanique), fruits de mer, hamac, bière locale (una Gallo por favor!), et vagues impressionnantes. Pour le coup, on ne rigole pas avec les olas du pacifique. Soit on aime et on se jette dedans, soit on a peur et on barbote au bord de l'eau (un mélange des deux me semble parfait).

Et puis plus loin, il y a le village, et là on se sent vraiment au Guatemala : des maisons peintes de toutes les couleurs sur fond de Rancha (country mexicaine). L'ambiance et l'atmosphère qui se dégagent sont si particulières qu'on a le sentiment que le temps s'est arrêté ici. Vraiment appréciable par rapport à la ciudad de Guatemala si polluée et bruyante.


Le passage amusant est la traversée de la rivière. On navigue dans une lancha au milieu d'une sorte de mangrove (qui me rappelle le Siné Saloum au Sénégal) et on croise des oiseaux incroyables jaunes, bleus fluos, des hérons immenses ou des pélicans. Bref, tout y est pour passer un moment inoubliable.


Ici, je crois que ce que j'admire le plus pour le moment, ce sont les fleurs. Le Guatemala est un pays coloré par ses fleurs et par ses maisons peintes aussi. Pour ce qui des fleurs, je commence un herbier dans le beau cahier de ma Soy. Ca me rappelle celui qu'à fait Papa à Mayotte et qui m'avait tant marqué... Pour l'anecdote, nous avons rencontré des français qui avaient vécu à la Réunion et avaient visité Mayotte. Incroyable non !?

Au final, 2h de bouchons à l'arrivée sur Guaté ciudad au retour, des bons coups de Soleil mais franchement, ça fait du bien!!! J'ai vraiment le sentiment d'être pour de bon au Guaté et j'attends impatiemment la suite. Alors, que vienen los que quieren !

vendredi 2 février 2007

Clin d'oeil

"Comme une eau le voyage vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi , devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui paradoxalement est peut être votre moteur le plus sûr." 

Nicolas BOUVIER - L'Usage du Monde



Guatémaltèquement votre !

mercredi 31 janvier 2007

Ce matin...

Petit déjeuner au bissap (jus d'hibiscus ou carcadet) en discutant avec un colibri...

lundi 29 janvier 2007

Incredible !!!

Aujourd'hui, Laurent, Aurélie, JP et Nico m'ont fait faire un tour de la ville de Guatemala ciudad. Nous nous sommes notamment arrêtés sur le grand marché : el parco central. Incroyable : vendeurs de perruches, voyante exposant des énormes serpents, vendeurs de tissus à gogo, musiciens aux instruments indescriptibles...

Des milliers de couleurs et de sons. Et puis surtout beaucoup, beaucoup de monde. Et puis nous sommes rentrés dans un centre commercial. Et là c'est l'hallu totale. On se croirait aux Etats Unis. La société de consommation et ici hyper développée et les gens jouent le jeu à fond. On se croirait au début de la société de consommation en France dans les années 50/70.

Bref, ce pays est vraiment divisé. Entre latinos hyper sexy et indigènes au costume local, building américain et favellas, on ne sait plus trop quoi penser au pays du contraste.

J'ai à présent mon taxi de confiance : Edgar, qui me parle des américains et de son pays. Il souhaite venir en France et faire des tortillas maison pour les vendre. Par ailleurs il veut que ses enfants apprennent le français à l'alliance. Mon espagnol se porte de mieux en mieux, et j'ai pu tenir la conversation à peu près correctement.

Ce billet se verra bientôt agrémenté d'une photo (je n'ai pas pris mon appareil comme une idiote). Et la semaine prochaine, direction la côte pacifique, à Monterrico.

Vale, hasta luego amigos !!!

samedi 27 janvier 2007

24h plus tard…

Et bien voilà, j’y suis pour de bon après 24 h de long voyage. J’ai été super bien accueillie hier soir par deux jeunes de l’ambassade et la directrice adjointe de l’alliance française du Guatemala. Musique à fond dans un camion à benne et à toute allure dans les rues (mortes) de Guatemala ciudad.

Autant vous dire que ça m’a fait du bien d’arriver dans un lit moelleux et propre après avoir tenté en vain de dormir dans un des trois avions qui m’ont amenée ici. Un coup chez les allemands (Francfort), un coup au milieu de l’aéroport de Mexico et puis au final calée dans ma nouvelle chambre, ça déménage !!!

Donc voilà, je vis donc avec une grande famille Guatémaltèque, dans une villa immense aux murs orange vifs (ça me plait ça !). Je suis en collocation dans une partie de la villa avec Jean-Phillippe (de l’ambassade) et Isabelle (de l’alliance). Dans le reste de la maison vivent Wendy, qui travaille à l’alliance également, et ses parents, enfants, oncles et tantes, qui eux ne parlent pas d’autres langues que l’espagnol. Son père est vraisemblablement un grand homme politique qui a failli devenir président de la République.

J’ai donc rencontré ce matin ses parents (je crois) : Carlos et Julia. Mon espagnol plus que laborieux m’a donné envie de devenir ministre de l’éducation pour réformer le système français d’apprentissage des langues. Ça viendra… Nous mettrons cela sur le compte de la fatigue extrême.



En attendant, je me suis baladée dans l’immense jardin, dans le pays des fleurs ça sera hibiscus pour papa et bougainvillées pour maman. Et pour Tof, je cherche encore quel est l’oiseau qui à chanté si bizarrement ce matin.

dimanche 21 janvier 2007

Comme dirai Leeloo :



Ben voilà hein, je crois que nous y sommes !!! 3...2...1... On y va!

page 2 de 2 -