Je me suis aperçue que je ne vous avais pas raconté notre visite de Tikal pendant les vacances d'Avril. Et oui! Le retour a été si rapide que cela m'est sorti de la tête. La réaction sera moins à chaud mais ça vaut quand même le coup que je vous raconte.

Après être allées à Sayaxché, nous nous sommes rendues dans la ville de Flores (Péten), le point de chute idéal pour visiter Tikal ensuite.



Flores est en fait une ville assez basique mais qui a l'atout d'être en partie une île au beau milieu du lac Itzà. Un pont relie les deux parties de la ville et lorsqu'on arrive sur l'île, on se trouve dans un petit paradis de rues pavée et de maisons colorées. Ce lieu m'a beaucoup rappelé Joal-Fadiout au Sénégal.

Comme nous avions fait beaucoup de choses en très peu de temps, nous avons décidé de rester nous reposer un peu ici, de se baigner dans le lac et de profiter pleinement de nos vacances. Flores s'y prête vraiment bien.



Mais le passage obligé en étant là bas, est évidemment de visiter les ruines de Tikal qui sont les plus importantes ruines Mayas avec celles de Palenque (Mexique).

Du coup, nous sommes parties dès le deuxième jour vers ce site exceptionnel pour en apprendre un peu plus sur ce lieu extraordinaire. Un petit peu d'histoire (long mais passionnant).

Les Mayas s'installèrent sur la colline de Tikal en 700 avant JC pour plusieurs raisons (abondance de Silex, marécages, ...). Deux siècles plus tard, ils commençaient à bâtir les structures cérémoniales en pierre, et, dès 200 avant JC, un ensemble d'édifices s'élevaient sur le site.

La Gran Plaza commença à prendre sa forme actuelle au début de notre ère. En 250, Tikal était devenue une importante cité religieuse, culturelle et marchande très peuplée.



Le roi Yak Moch Xoc serait le fondateur de la dynastie qui gouverna ensuite Tikal. Au milieu du IVème siècle, sous le règne du roi Grande Patte de Jaguar, Tikal adopta des méthodes guerrières brutales : encercler l'ennemi et le tuer à distance avec des lances. C'est la première utilisation du Pouvoir des Airs, permit à Grenouille Qui Fume, un général de Tikal, pour vaincre l'armée d'Uaxactùn. C'est ainsi que Tikal devint le royaume dominant du Péten.



Au milieu du VIème siècle, Tikal couvre 30km², avec une population de 100 000 âmes. Le Seigneur Eau, roi de Caracol (Sud Est du Bélize), s'empara de la cité de Tikal en utilisant ses propres stratégies de guerre, et sacrifia le roi. Tikal et les autres royaumes du Petén subirent la domination de Caracol jusqu'à la fin du VIIème siècle.

En 682, le Roi Double Rayon de Lune (Appelé aussi Ah Cacau = Seigneur Chocolat) rétablit la grandeur militaire de Tikal et sa domination sur le monde Maya.Il conquit Calakmul (le plus grand rival au Mexique) et ses successeurs firent construire la plupart des temples encore debout de nos jours. Vers 900, le rayonnement de Tikal s’éteint, un déclin qui s'inscrivit dans le mystérieux effondrement de l'ensemble de la civilisation Maya des Basses Terres.



Le gouvernement guatémaltèque n'enverra une expédition sur le site qu'en 1848 pour mettre à jour les ruines dont seulement 10% sont découvertes.

C'est pas moi qui l'a dit, c'est le Lonely !

Impressionnant n'est ce pas ? (j'aime bien les noms des rois!) En attendant, ça fait quand même se poser pas mal de questions sur la civilisation Maya, cette société si étrange. Au milieu de la jungle, ces monuments sont tellement mystérieux qu'on n'a pas l'impression d'être dans le réel... On se demande comment pouvait fonctionner la société. A voir absolument !