Cette première nuit fut quelques peu chaotique : chambre pas réservée, David Diaz me conduit chez une amie à lui dans une autre casa particular. Nous réveillons tout le monde à 2h du mat’ mais au moins je trouve un lit. Et puis à 4h, le voisin de cette gentille dame, dont la fenêtre des chiottes communique directement avec la fenêtre de ma chambre, se met à vomir tout ce qu’il peut…

Je suis donc réveillée par l’odeur plus que par le bruit et il me prend à mon tour une bonne envie de courir aux toilettes (mais j’ai réussi à me maîtriser en mettant ma tête sous le drap malgré les 40° de la piaule).

Lendemain matin retour chez David (la dame me propose de rester mais non merci ça ira) et je file me balader dans la Havanne. Je n’ai jamais vu une ville avec autant d’âme : musique partout, tout le monde est souriant, peu de trafic… Bref, le seul hic c’est le don des cubains pour t’arnaquer. Je suis sollicitée tous les 2 mètres : « Tu es la femme de ma vie », « Je t’invite boire je-ne-sais-quoi-je-ne-sais-où », « Viens au festival de salsa (qui n’existe pas) »… Blablabla…

Hormis ça, vraiment génial. Je croise une troupe de cirque super et me prend de passion pour les vieilles américaines. Concert de salsa dans un bar le soir avec un jeune cubain très sympa mais qui me demande quinze fois si je crois au coup de foudre parce que lui c’est ce qu’il ressent pour moi…

:-S

Je me couche crevée le soir vue la nuit précédente. Je suis enchantée par la ville mais un peu incertaine de la possibilité de rencontrer des gens désintéressés avec qui je pourrais vraiment partager la vie cubaine quelques jours.