On a beau s'y préparer bien à l'avance, savoir que l'Inde bouleverse, savoir que c'est quand même un voyage éprouvant, on arrive en Inde et on suffoque déjà. Je ne sais pas ce qui se passe ici mais un pied dans le pays pour la deuxième fois, et je me sens déjà submergée d'émotions, de fatigue. Prête à ce qu'il se passe n'importe quoi.

L'arrivée à Delhi à 2h du matin nous a mis direct dans le bain. On prend un taxi pour le centre de Delhi, vers la gare, avec l'espoir d'attraper un train en direction de Johdpur. Pas si facile. La gare est fermée, le train part à 6h, la gare ouvre à 8h... Problème pour acheter les tickets....

Un gentil jeune homme nous accompagne à "l'office du tourisme". Après de nombreux coups de fil et beaucoup de blabla on fini par prendre un bus (sûrement de luxe vu le prix) pour Jaipur pour le lendemain à 6h. Malgré l'insistance du boss pour que l'on dorme dans des hôtels miteux à 500 roupies pour 3h, on réussit à le forcer à nous faire dormir à l'étage de l'agence.

Lendemain, départ vers Jaipur, 6h de voyage dans un bus qui manque de tomber en miettes à chaque nid de poule (Christophe est coincé entre les fesses d'une grosse indienne et un énorme cabas de poisson séché), mais on arrive enfin, heureux de prendre notre première douche depuis 30 heures...

A Jaipur, tout est fermé, c'est apparemment un jour de fête... Dommage pour nous. On fini par rencontrer deux jeunes types ultra sympas qui nous amènent dans la boutique d'un pote. Malgré nos craintes, ils ne nous forcent pas à acheter et nous gardent avec eux toute la journée pour manger, discuter, rire et visiter un peu la ville.

DSC_0018.jpg

Finalement nous n'aurons pas vu grand chose de la ville, nous repartons dans la nuit. Mais à vrai dire nous sommes déjà pressés de filer vers le reste du pays, peu fans des grosse villes à l'indienne. La rencontre était belle et reposante après cette première journée et demie si particulière à l'Inde