Nous y voici ! La fameuse Bénarès.

Il y a trop de choses à dire. Mais je pense que pour cerner l'ambiance, il faut imaginer que c'est donc une ville sacrée dans laquelle on peut rencontrer toutes les étapes de la vie. De la naissance à la mort. Varanasi est la porte du Nirvana. Il est sacré d'y mourir.

La présence du Gange en plein milieu de la ville ajoute bien sûr à tout cela et les nombreux ghats ont tous leur petite histoire (Krishna est à la base de l'un quand Anuman a tenté de détruire l'autre). Passer une petite période à Varanasi permet de voir toute sorte de cérémonie, les ablutions, les crémations, les processions, les prières... 

Je passerais 4 jours sans voix, totalement déboussolée par ce qui se passe autour de moi. Il faut le vivre pour s'en faire un semblant d'idée.

DSC_0434.jpg

DSC_0407.jpg

Notre hôtel se situe un peu au dessus du Ghat principal, celui des crémations. Ce qui nous vaut la vision d'une fumée constante jour et nuit, qui s'échappe du Ghat pour cause de crémation qui s'enchaînent de jour comme de nuit.

DSC_0277.jpg

DSC_0413.jpg

La ville est donc remplie de personnes sans âge, qui attendent patiemment la mort. Les ruelles n'ont de cesse de foutre en l'air mon sens de l'orientation déjà peu développé, les vaches sont partout, toutes plus grosses les unes que les autres, les déchets jonchent le sol, les Indiens prient à tous les coins de rues, les étals d'offrandes, d'encens, de fleurs débordent de victuailles pour toutes les cérémonies de la vie et de la mort. Les temples cachés dans la ville sont impossibles à trouver. L'électricité est coupée tous les soirs et les touristes affluent sans arrêt en même temps que les pèlerins.

DSC_0295.jpg

DSC_0352.jpg

Autant dire que mieux vaut se laisser transporter par l’énergie incroyable du lieu et garder les yeux ouverts pour ne pas manquer une miette de l'activité des gens ici. Sans cesse on croise des processions funéraires, des singes... tout est sacré, tout es là, en même temps... Les odeurs, les bruits, l'atmosphère... La ville est un choc.

DSC_0336.jpg

DSC_0428.jpg

Au petit déjeuner, Tof a vu défiler dans le Gange un corps humain. Si jusque là les vaches mortes gonflées d'eau étaient supportables, le corps de cet homme était un peu de trop. Mais bizarrement, la ville amène à accepter ce genre de choses. En regardant les crémations, on a compris que les gens ici n'ont pas le même rapport que nous à la mort. Parce que quand le mec qui brûle les corps tente en vain de faire rentrer les ossements qui dépassent dans le feu, faut quand même avoir le cœur bien accroché....

DSC_0392.jpg

DSC_0367.jpg

Nous restons 5 jours à Varanasi, ce qui n'est pas assez. Mais le départ vers Darjeeling nous fait quand même bien rêver...

DSC_0436.jpg