Randonneurs du dimanche ou fous à lier. On décide de faire Mafate via la rivière des galets, fermée depuis le cyclone. Les 10 première bornes normalement parcourues en jeep le seront à pied. La route est détruite, pas d'autres solutions. C'était ça ou passer par les sentiers bien plus touristiques du sud de Mafate.

En mode warrior. Premier jour, 4 litres d'eau bus sur les 10 premières bornes. Plus que 10 bornes à faire sans eau. Et sans chemin... Traversée de torrents d'eau, escalade, chaleur.

DSCF2641.JPG

8h de marche contre 5 dans une situation normale. Heureusement nous arrivons à Cayenne, et les galères que nous venons de vivre font que nous sommes les seuls randonneurs dans le gîte d'étape. Calme et volupté, on s'enquille quelques shots de rhum banane, et nous nous jetons dans les bras de Morphée quelques minutes plus tard.

Lendemain bien plus serein, quelques 4h de marche nous mènent à L'Îlet à Malheur (sic) où encore une fois nous sommes seuls. Oh chance ! Nous vivons de tout près le ravitaillement par hélicoptère. Des barres de rires quand la terrasse manque de s'envoler.

IMG_20140130_173635.jpg

Carri poulet inoubliable, le poulet vient du jardin. Celui là c'est pas du plein air, c'est carrément la liberté absolue du poulet. On dirait du boeuf.

Moins fatigués, nous passons la nuit à chercher les étoiles filantes. Lendemain, tortis colis et ampoules au pied, on repart en direction de la rivière des galets. Ça y est on sait comment ça marche, en 6h30 nous sommes de retour en ville.

DSCF2667.JPG

On revient dans la vie normale. Mafate était hors du temps. On apprends que des grèves des stations essence risquent de nous faire galérer à rentrer. Putain c'est quand même chouette de ne pas savoir ce qu'il se passe dans le monde. Dur dur le retour.